Oct. 2019 - Magazine "C de l'Art"

AURELIE BEER. Artiste peintre. Interview "C de l'Art" - Oct. 2019


Présentez-vous en quelques lignes :

Belge installée à Paris après de nombreux voyages (Europe, Asie, Amérique latine), j’ai toujours créé. Je suis une artiste autodidacte et touche-à-tout. J’ai commencé par des collages ; j’adorais ça. Lors de mes études de stylisme en Angleterre, j’ai pu expérimenter différents médiums artistiques et je me suis prise de fascination pour le nu. Étrangement, toutes les femmes que je représentais avaient l’air enceintes de sept ou huit mois. Petit à petit, la peinture s’est imposée comme une conclusion naturelle à tous mes apprentissages. Aujourd’hui, elle constitue un moyen d’expression à part entière, une forme de langage. J’expérimente constamment avec différentes matières, différents matériaux, différentes techniques. Mon travail s’inspire de diverses influences, de mes voyages, de mes rencontres. Ma peinture est un langage, un moyen de communication paisible et tranquille.

Présentez et décrivez une de vos œuvrescdl2png

Titre : Cœur à corps

Technique/matériaux : Peinture sur toile, mix media

Dimensions : 150X100 cm x3 (triptyque)

Année de réalisation : 2012

Prix net artiste : 6000 euro

Cette œuvre est un triptyque. Elle est le fruit d’un travail long, un mélange de plusieurs techniques et de plusieurs couches superposées. Une recherche sur le cœur, l’authenticité et le vrai. Le cœur parfois caché qui demande un lissage, un affinage, une simplicité. Vu le format de l’œuvre, mon corps a été aussi un outil pour la réalisation de ce tableau. Ce tableau est représentatif de mon travail de ces 8 dernières années. En quelque sorte un résumé ou un condensé de mes œuvres.

_________________________________________________________


Comment définissez-vous votre style ?

Je crée des grands formats abstraits très colorés. Je ne peins pas de manière rigide ou minutieuse. Je travaille dans le mouvement, à coups de jets de peinture qui forment des couches successives.

Mon style évolue constamment. Au départ, je ne peignais que des formats gigantesques. J’ai progressivement réduit de plus en plus la taille de mes toiles et le nombre de couches, et je ressens à présent le besoin de revenir à quelque chose de plus imposant.

Dans quel état émotionnel préférez-vous vous trouver quand vous peignez ?

Je ne peins pas dans un état émotionnel précis. Ce n’est pas quelque chose que je contrôle ou que j’intellectualise. Les émotions surgissent sur le moment.

Pour vous, est-ce que l'art est utile à la société ? Quel est le rôle de l'artiste ?

Je pense que le monde a besoin de l’art. J’ai l’impression que mes peintures invitent à une conversation avec nous-mêmes et avec le monde qui nous entoure.

Que voulez-vous exprimer dans votre travail ? Quel est votre message ? 

Je veux transmettre un message d’amour et de liberté, d’expression et d’authenticité par rapport aux autres et au monde.

Est-ce important de montrer vos œuvres au public ? Pourquoi ?

Je peins avant tout pour moi, pour trouver un ordre et un système personnels. C’est un moyen d’expression interne plutôt qu’externe.

Pourtant, même si mon objectif n’est pas de plaire, mes peintures et mon esthétique parlent à certains. Jusqu’à présent, la plupart des personnes qui m’ont acheté des œuvres en sont tombées amoureuses, se sont senties touchées par mes toiles. C’est pour cette raison qu’il me semble important de présenter mes œuvres au public, si ça peut accompagner les autres.